L’émotion est une expérience psychophysiologique complexe et intense de l’état d’esprit d’un individu. Elle est associée à l’humeur, au tempérament, à la personnalité… De par le monde, l’on entend parler de traumatisme psychologique, mais qu’est-ce en réalité ? Savez-vous réellement de quoi il en découle ? Saurez-vous reconnaître le comportement physiologique d’une personne traumatisée ? Si la réponse à ces questions est négative, le présent article vient vous apporter toutes les informations nécessaires.

Le traumatisme psychologique : qu’est-ce que c’est ?

Par traumatisme psychologique, psychique ou encore psychotraumatisme, on entend l’ensemble des mécanismes de sauvegarde d’ordre psychologique, neurobiologique et physiologique qui fait souvent suite à un ou plusieurs évènements extrêmement éprouvants. Ces derniers sont connus pour générer une charge émotionnelle non contrôlée qui dépasse les capacités de l’individu. Ces évènements surviennent de manière soudaine et imprévue, et sèment un sentiment d’impuissance, de terreur, de détresse, d’effroi, de solitude et/ou d’abandon chez l’individu.

Les causes d’un traumatisme

Le traumatisme psychologique peut être dû à divers évènements. La perte d’un proche, le viol ou l’abus sexuel, le harcèlement, la violence conjugale, la maltraitance ou la torture, un accident grave, un incendie, les catastrophes naturelles, les guerres ou autres violences similaires, les humiliations et agressions verbales en sont autant d’exemples.

Les types d’évènements traumatisants

Avant de trouver solution au blocage émotionnel, il est indispensable d’identifier le type de traumatisme auquel l’on a été confronté. On dénombre alors :

  • le traumatisme de type I ou traumatisme simple qui se rattache à un évènement unique, isolé et limité dans le temps. Ce type de traumatisme est induit par un vecteur stressant aigu et non abusif ;
  • le traumatisme de type II correspond à une situation qui se répète ou a menacé de se répéter durant une longue période de temps. Il est incité par un agent stressant chronique ou abusif ;
  • le traumatisme de type III pour sa part indique des évènements multiples, envahissants et violents présents durant une longue période de temps. Il est causé par un agent stressant chronique ou excessif.

Notons de même que chaque personne réagit à sa manière face à un traumatisme donné. La vulnérabilité psychologique dépend donc de la personne, de son histoire personnelle et du contexte en jeu.

Les symptômes d’un traumatisme psychologique

Comment donc reconnaître un individu qui souffre probablement d’un traumatisme ? Pour tout vous dire, il faudra être très attentif pour y arriver, et encore plus pour aider un(e) ami(e) à surmonter l’épreuve. Sachez que plusieurs émotions peuvent surgir lorsqu’une personne est victime d’un évènement traumatisant. L’individu est effrayé, épouvanté : il a une peur bleue et vit avec un sentiment d’insécurité. Aussi, sous le choc, il est paralysé et perd tous ses moyens. Après le choc, il est confus et désorienté, perd ses repères et est soit agité ou excité. De même, d’autres manifestations non négligeables peuvent être un Trouble de Stress Post-Traumatique (TSPT), un choc émotionnel, des troubles de l’alimentation et de l’humeur, une incapacité à réguler les émotions, à s’orienter dans ses rapports avec les autres et à établir des relations harmonieuses fondées sur la confiance. Ce sont autant de choses qui peuvent endommager la qualité de vie de l’individu et l’empêcher d’avoir une existence normale.

 

Les prochains événements à venir Salons bien-être, Zen et pleins d'autres proches de chez-vous