Le Chamanisme

Qu’est-ce que le chamanisme ? Depuis quand le pratique-t-on ?   Il serait compliqué de dater le commencement de la pratique du chamanisme tant cette dernière semble se perdre dans la nuit des temps.   Ce que l’on peut affirmer cependant c’est la pluralité de la pratique que l’on retrouve un peu partout sur le […]

Qu’est-ce que le chamanisme ? Depuis quand le pratique-t-on ?

 

Il serait compliqué de dater le commencement de la pratique du chamanisme tant cette dernière semble se perdre dans la nuit des temps.

 

Ce que l’on peut affirmer cependant c’est la pluralité de la pratique que l’on retrouve un peu partout sur le globe avec des rituels analogues: en Europe avec les Celtes qui le pratiquait au travers du druidisme, et les Scandinaves mais aussi en Afrique, en Asie (Japon, Corée, Népal, Tibet…) et en Amérique, Nord et Sud.

Etymologiquement le mot viendrait de la langue toungouse, le mouvement serait parti de la Sibérie où il prend sa source dans les traditions avant de s’étendre vers le Sud. Le mot est connu en Europe dès le XVIIe siècle  avec les récits d’explorateurs, et entre officiellement dans la langue en 1842. Les sèmes du mot retranscrivent l’idée de mouvement, il s’agit d’imiter les animaux prisés pour la chasse comme les loups; les cervidés et les gallinacés.le chamanisme

Le chamanisme est avant tout une manière de vivre, une conduite à adopter, il vise à savoir gérer l’inattendu en échangeant avec les esprits lors de la transe .

Les pratiques chamaniques varient selon la région géographique où elles se pratiquent, on reste cependant sur la base de la communication avec la nature et les esprits. Voici quelques exemples de chamanismes que l’on peut retrouver à travers le globe:

  • Le chamanisme chinois, on y retrouve l’idée de voyage extatique qui permet la transcendance qui lui permet de transcender les limites de son monde pour se rendre au Ciel ou en Enfer afin de communiquer avec les divinités et les ancêtres.
  • Le chamanisme de l’Afrique de l’Ouest, le vaudou entre en effet dans les formes de chamanismes.
  • Le chamanisme scandinave, le chamanisme est très présent au travers de la culture scandinave avec le culte polythéiste et les pratiques y étant liées. Si ces dernières  ont disparues progressivement avec l’avènement du christianisme, il reste encore des témoignages ainsi que quelques mouvements cherchant à les faire revivre.

Il s’agit de pratiques traditionnelles, qui ne sont généralement pas celles pratiquées lors des formations et initiations contemporaines, bien qu’elles s’en inspirent.

 

Et aujourd’hui, qu’est-ce-que ça donne ?

 

Aujourd’hui on parle surtout de néo-chamanisme; ou encore de core-chamanisme.

 

C’est cette variante qui est le plus souvent pratiquée en amateur. Il puise dans les traditions du chamanisme pour les revisiter. On date l’apparition de la pratique et sa popularisation à l’année 1968 qui, en plus de voir le monde secoué par une vague de cultures alternatives et de libération sexuelle, connaît la parution de l’ouvrage controversé de Carlos Castaneda The teachings of Don Juan.

Dans cet ouvrage se présentant comme une enquête ethnologique auprès d’un chamane yaqui, le fameux Don Juan, l’auteur rapporte les pratiques chamaniques et les sensation d’expériences de transes. Si on remet en cause l’affirmation de Castaneda quant à son implication sur le terrain, les description de transes réalisées grâce à la consommation de pouvoir (comprendre ici des plantes hallucinogènes et/ou toxiques en trop fortes quantités, comme le Datura par exemple), et l’état de conscience, atteint par cela semblent eux être crédibles dans la description des effets d’une telle expérience.

Les ouvrages sur le néo-chamanisme ne manquent pas et comme pour le traditionnel il existe des variations selon la zone géographique où il est pratiqué, et bien sûr l’auteur influence aussi la nature du contenu de son ouvrage.

 

On retrouve cependant de grandes tendances, comme:

  • Les décoctions de plantes, il s’agit de consommer des préparations à base de plantes. Il est à noter que la consommation de plantes hallucinogènes n’est absolument pas une obligation dans la pratique du néo-chamanisme, vous pouvez parfaitement cultiver/cueillir/acheter vous même des plantes. On ne vous conseillera jamais assez de vous renseigner et de faire appel à un spécialiste avant toute ingestion de vos préparations, si vous avez le moindre doute ne cherchez pas à vérifier en vous prenant comme cobaye.
  • Le shapeshifting, il s’agit ici de chercher à ressentir une forme étrangère à son corps, que ce soit un objet ou un animal, de se l’approprier entièrement. Les plus aguerris des pratiquants sont capables de se projeter dans la forme choisie et de vivre des expériences telles que le vol ou la nage au travers de l’objet de leur projection.purification
  • L’assainissement, on parle ici de la pratique de méthodes de purification de son environnement lorsque l’on se trouve en situation stressante, ou dans l’attente de cette dernière. Pour cela on brûle différentes plantes, comme la sauge, le foin ou encore du cèdre canadien, le choix variant selon l’effet désiré.
  • Le voyage intérieur, cette pratique se rapproche quelque peu de la médiation mais il est question de suivre le fil de son inconscient au travers de ses rêves une fois le vide fait et que l’on se soit placé dans un environnement adapté.

 

Quels sont les bienfaits du chamanisme ?

 

La pratique du chamanisme est riche d’apports en ce qui concerne la spiritualité, en effet elle permet d’acquérir une meilleur connaissance de soi et du monde qui nous entoure, puisque le chamanisme encourage l’introspection et l’observation de son environnement, il permet aussi de se détendre plus facilement.

Il est important de préciser que cela ne marche pas sur tout le monde, en effet il faut déjà être dans un esprit d’ouverture, donc si vous êtes septique, n’insistez pas. Il existe de nombreuses  alternatives pour parvenir aux mêmes résultats qui vous conviendront certainement mieux.

 

Où se former et pratiquer le chamanisme ?

 

Le chamanisme peut se pratiquer au quotidien, il s’agit aussi d’adopter un état d’esprit après tout, mais pour les formations et initiations nous vous conseillons de privilégier les stages de chamanisme.

Il existe bien entendu divers ouvrages sur la pratique du chamanisme et du néo-chamanisme, mais nous vous laissons le soin d’effectuer vos propres recherches et de faire appel à votre discernement.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *