Présentation de l’hypnose et des principes hypnothérapie

Ce qu’il faut savoir sur l’hypnose et les principes d’hypnothérapie Qu’est ce que l’hypnose et comment ça marche ? Le terme “hypnose” désigne à la fois un état particulier de conscience et l’ensemble des techniques utilisées pour parvenir à cet état de conscience. Il y a de multiples façons de vivre un état “modifié” de conscience, ainsi […]

Ce qu’il faut savoir sur l’hypnose et les principes d’hypnothérapie

Hypnose et Hypnotherapie

Qu’est ce que l’hypnose et comment ça marche ?

Le terme “hypnose” désigne à la fois un état particulier de conscience et l’ensemble des techniques utilisées pour parvenir à cet état de conscience. Il y a de multiples façons de vivre un état “modifié” de conscience, ainsi que plusieurs techniques pour y accéder.

 

Certains états modifiés de conscience nous sont très accessibles et familiers : lorsqu’on est au cinéma, à un concert, qu’on lit un roman, quand on est amoureux, lors d’une cérémonie, à la pratique de certains activités…

Il existe deux manières d’entrée en état modifié de consciences (EMC). Soit par l’hyperactivité du corps ou de l’esprit, soit par son hypoactivité. Ensuite, il faudra accentuer cette « transe légère ordinaire » pour en faire une véritable « transe hypnotique ». La « transe hypnotique » est comme un rêve conscient (hors du cas de l’Hypnose Humaniste), elle correspond à une modification de la vigilance normale. C’est ainsi que, peu à peu, la personne hypnotisée oublie la réalité extérieure par un processus d’induction. Seule la voix de l’hypnotiseur (élément extérieur) continue d’être entendue. Ses mots deviennent un stimulus très particulier qui augmente le pouvoir de la suggestion. Le but est de concentrer l’attention du sujet sur un événement précis.

Il existe 4 formes d’Hypnose :

  • L’Hypnose classique ou traditionnelle / ou semi traditionnelle
  • L’Hypnose Ericksonienne
  • La Nouvelle Hypnose
  • L’Hypnose humaniste

Trois de ses quatre formes d’Hypnose agissent par “dissociation”, en accentuant la cassure naturelle entre le conscient (notre perception habituelle) et l’Inconscient (notre esprit profond), et une seule forme agit par effet “d’association”(l’Hypnose Humaniste), en faisant en sorte de réunifier la personne en elle-même.

Les 4 formes d’Hypnose :

 

  • Dans l’Hypnose traditionnelle, l’hypnotiseur dirige la séance, et dicte des suggestions « directes » (par exemple : votre douleur à tel endroit disparaît), tandis que le patient a un rôle passif. C’est par exemple l’Hypnose que l’on peut voir lors des spectacles (mais ce n’est pas sa seule application). Les hypnotiseurs modernes utilisent rarement la simple Hypnose traditionnelle, elle est le plus souvent mélangée à d’autre type d’Hypnose. La nuance avec l’Hypnose semi-traditionnelle est que le praticien énonce des suggestions « directes » et « indirectes» (par exemple : vous vous sentez bien). Même si parfois ces pratiques s’avèrent efficaces pour certains patients et pour certains symptômes, elles ne se prêtent pas à de nombreuses autres situations où la solution doit venir d’une dynamique permettant au sujet d’accéder à certains aspects de ses difficultés et aussi à ses ressources.

 

  • L’Hypnose Ericksonienne tire son nom du psychiatre américain Milton Erickson (1901-1980). C’est l’approche la plus pratiquée dans les pays Occidentaux. Cette pratique accompagne le patient plus qu’elle ne le dirige. Ce dernier est actif au processus de guérison. Le thérapeute l’aiguille, et par un jeu de métaphores permet à celui ci de résoudre lui-même ses problèmes.Milton Erickson, par des suggestions indirectes cherche à favoriser le lâcher prise chez le sujet. Il va donner des directives pour diminuer la pression du patient, renforcer son attitude positive, ou encore abaisser ses défenses. Par ce processus détourné, il va par exemple, au lieu d’amener le sujet à se détendre et se concentrer, le renvoyer à un souvenir, pour le laisser, à partir d’un élément positif à accéder à son inconscient. Au lieu de plonger directement le sujet dans le contexte de la séance, cette technique vise à l’entraîner vers un imaginaire passé comportant une forte charge émotionnelle. Tout ceci dans le but que l’individu, lors de ses rêves éveillés, dérive, pour s’approcher de son inconscient, en laissant venir à lui des images et des associations d’idées.

 

  • La “Nouvelle Hypnose” est une évolution de l’Hypnose Ericksonienne. Ce terme a été créé en 1979 par le sexothérapeute Daniel Araoz. Le patient participe à l’hypnose, il va par exemple devoir lui même choisir un souvenir pour entrer en état d’hypnose. La technique reste la même que l’Hypnose Ericksonienne, mais elle inclut les objectifs modernes de Développement Personnel, de Coaching et de qualité de vie. La Nouvelle Hypnose est plus douce et plus pédagogique. Par exemple, l’hypnothérapeute décrit en permanence à la personne ce qui se passe. Cette approche est moins « médical », il s’agit moins de résoudre un problème que d’accompagner le sujet vers son autonomie.

 

  • Avec l’Hypnose Humaniste, au lieu de chercher à nous plonger dans un état second qui nous coupe du monde, cette approche cherche à nous « éveiller » et à nous reconnecter avec celui ci. Ainsi la personne en se reconnectant à elle même et au monde qui l’entoure, peut accéder à son inconscient et passer d’un « état ordinaire de conscience » à un « état augmenté de conscience ». L’hypnotiseur ne fait aucunes suggestions, il devient un simple guide et pédagogue vers l’autoguérison. On pourrait penser que ce n’est pas de l’hypnose, mais en réalité on retrouve des signes physiques qui montrent que le patient se trouve dans un état de transe comme en hypnose classique.

Les bienfaits de l’Hypnose et de l’Hypnothérapie 

  • Mettre en avant des événements refoulés ou oubliés. Mais il est difficile de démêler le vrai du faux. En effet notre cerveau a la capacité de modifier ou de totalement reconstruire des souvenirs. Ainsi on peut se retrouver avec de « faux souvenirs » ou prendre des fantasmes pour des réalités.
  • L’arrêt du tabac : 80 % de taux de réussite (sert également à lutter contre les effets du sevrage)
  • L’excès de poids et la boulimie
  • Lutte contre la douleur : elle ne remplace pas l’anesthésie, mais peut la compléter et permettre de diminuer les doses de médicaments
  • Les troubles psychologiques : stress, phobies, névroses, anxiété, mais aussi impuissance, frigidité, problèmes de trac, de mémoire, etc.
  • Les troubles digestifs
  • Les maladies psychosomatiques

Où trouvez une formation en Hypnose ou un stage d’Hypnothérapie ?

 

Rendez-vous sur le site www.touslesstages.fr qui propose et présente de nombreuses activités dont des stages et formations en Hypnose.

Vous cherchez un Hypnothérapeute ou souhaitez discutez avec quelqu’un ? Il y en aura forcément en sur le prochain salon bien-être proche de chez-vous, à découvrir ici:

Comment se passe une séance d’hypnose ?

 

Une séance dure 45 minutes au minimum. L’entrée en état d’hypnose se fait progressivement. Vous êtes le plus souvent en position allongée pendant que le spécialiste vous invite à vous détendre, c’est la phase de « préinduction ». Puis il vous amène à vous concentrer sur certaines zones de votre corps, et vous renvoie à un souvenir, c’est la phase d’« induction ».

Cette phase a pour but de focaliser votre attention pour qu’une somnolence puisse s’installer. Généralement le thérapeute vérifie votre état d’hypnose en vous demandant par exemple de lever la main. Ensuite, il répète des suggestions, directes ou indirectes. A la fin de la séance, vous vous réveillez lentement à l’aide d’un compte à rebours, puis vous communiquez avec l’hypnotiseur sur la séance. Important : aucun hypnotiseur ne peut vous forcer à faire quelque chose qui va à l’encontre de vos valeurs morales.

L’hypnose n’est pas un lavage de cerveau. On ne révèle pas ses secrets les plus intimes si on ne le désire pas.

Tout le monde est-il hypnotisable ?

Selon l’échelle de « suggestibilité hypnotique » mise au point par l’université de Stamford, 5 % d’entre nous sont réfractaires à l’hypnose et 10 % seulement parviennent à entrer rapidement en état d’hypnose profonde.

Bon à savoir sur l’Hypnose:

  • L’Hypnose n’est pas prouvée scientifiquement mais ses effets, oui. De nombreuses études ont montré qu’une suggestion hypnotique entraîne des réponses neuronales, et des études sont menées, notamment dans le secteur hospitalier à l’aide des techniques modernes de neuro-imagerie, afin d’évaluer son efficacité et son fonctionnement.

 

Histoire et origines de l’hypnose

Il est difficile de déterminer les origines de l’hypnose. On en trouve des traces dés 6000 av JC en Mésopotamie, puis en Egypte et en Grèce. Par la suite, on la retouve en Europe (avec les druides et les prêtres) et sur d’autres continents (avec les chamans et les sorciers). Mais ces pratiques sont de l’ordre du spirituel.

C’est à la fin du 18e, que le docteur Franz Anton Mesmer, offre une alternative physique à ces conceptions mystiques et religieuses avec sa théorie du « magnétisme animal ». Il devient ainsi possible d’aborder et de provoquer d’une façon technique, des changements de conduite et de fonctionnement psychique autrefois attribués à l’action d’entités spirituelles. Le docteur Mesmer devient ainsi le premier “psychothérapeute” des temps modernes. On parle d’ailleurs de mesmerisme pour parler d’hypnose, ce dernier terme étant inventé en 1843 par un médecin écossais du nom de James Braid. Il posera avec ce nouveau terme d’Hypnose, les bases de cette pratique scientifique.

Cette nouvelle pratique reconnue, subira de nombreux rebondissements dans l’histoire, en étant parfois à la mode et parfois rejetée.

Au cours de l’histoire est apparu deux grands courants de pensée. Les partisans du magnétisme animal, pour qui la transe est une amplification du champ de conscience du Moi ; et les partisans du courant hypnotique pour qui l’hypnose est une restriction du champ de conscience et l’accès aux automatismes inconscients. L’histoire a surtout retenu la seconde version et les partisans du magnétisme animal sont tombés dans l’oubli.

Aujourd’hui, l’Hypnose c’est démocratisée et est reconnue dans le domaine de la psychothérapie ainsi que dans le champ du traitement de la douleur, du stress et des troubles psychosomatiques. Son utilisation c’est surtout largement étendue au domaine  hospitalier où le traitement de la douleur physique et psychique est devenu une priorité de santé depuis les directives ministérielles de 1994 et les plans de lutte de contre la douleur de 2002 et 2006.

 

 

Sources principales :

http://www.psychologies.com/Therapies/Toutes-les-therapies/Therapies-breves/Articles-et-Dossiers/Dix-questions-sur-l-hypnose/4Comment-se-passe-une-seance#4

http://www.hypnose-ericksonienne.com/sinformer/lhypnose/

http://www.hypnose.fr/hypnose/courants-hypnose-therapeutique/

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *